Cristobal Network

Guateque Campesino

Celia Romero
mardi 6 novembre 2007 par Cristobal
Hay guateque en el bohío
del compadre Don Ramón
Aille ! C’est la fête dans la maison
du compère Ramón
Ya está en la púa el lechón,
ya está llegando el gentío.
Hoy viene abajo el bohío,
es santo de Don Ramón.
Le cochon de lait est déjà bien piquant
Les gens sont déjà en train d’arriver
Aujourd’hui le prétexte de la fête
C’est la saint Ramón
Y llegando bailadores, comay,
por los caminos atascados
Et les danseurs sont en train d’arriver ‘comay’
Par les chemin engorgés de monde
El bongó, el triple y el güiro
no han cesado de tocar
porque asi son los guajiros
no tienen cuando acabar,
Es costumbre campesina
desde el tiempo colonial.
Le bongó, le triple, et le güiro
N’ont pas cessé de jouer
car les paysans de cuba
ne doivent pas s’arrêter
c’est la coutume de la campagne
depuis l’époque coloniale.
Y llegando bailadores comay... Et las danseurs sont en train d’arriver ‘comay’
Ya la comadre Caruca
de tres piedras hizo el fogón
Déjà la mère Caruca
A fait le fourneau avec trois pierres
ya está sanchochá la yuca,
ya está el mojo pa´l lechón
y ya Juan Ramón fue en busca
de plátano verde y pintón.
Il y a déjà le manioc
l y a déjà le mojo pour le cochon de lait
Et Juan Ramón est déjà allé chercher
des bananes vertes et du pintón
Y llegando bailadoes comay
por los caminos atascaos
Et les danseurs sont en train d’arriver comay
Par les chemin engorgés de monde
Hoy luce su guayabera,
su polaina y su machete
Aujourd’hui brillent sa ‘machine à cueillir les goyaves’ ,
sa guêtre et sa machette
Los guajiros y la sitiera
que engalanan el guateque.
Hoy se rompen los taburetes
y se cae la talanquera.
les paysans cubains et la ‘maîtresse de maison’
qui décorent la fête
Aujourd’hui, que se cassent les chaises
Et que tombe la ‘ talanquera ‘
Y llegando bailadores comay
por los caminos atascaos
Et les danseurs sont en train d’arriver comay
Par les chemin engorgés de monde
Hace falta que venga mucha gente
porque el fogon está atestao.
Ça fait longtemps qu’autant de gens n’étaient pas venus
Parce que le fourneau est plein à craquer
Comadre Caruca, guarde bien el rabito
para el que llegue atrasado.
Mère Caruca garde bien la petite queue du cochon
Pour celui qui arriverait en retard
Oye, que cierren pronto la talanquera
porque el puerco esta botao.
Ecoutez bien, qu’on ferme vite la talanquera
Parce que le porc est lancé [1].
Y llegando bailadores comay
por los caminos atascaos
Et les danseurs sont en train d’arriver comay
Par les chemins engorgés de monde
Yo tengo cuatro palomas
en una fuente redonda.
Moi j’ai quatre colombes
Dans une fontaine ronde
Todas se dan sus buchitos, mamá
y ninguna se pone brava.
Toutes se donnent des gorgées, maman
Et aucune ne devient sauvage
Y llegando bailadores comay
por los caminos atascaos
Et les danseurs sont en train d’arriver comay
Par les chemins engorgés de monde

[1] en train de cuire


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 60354

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Caraïbes  Suivre la vie du site Les paroles   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License